Harmonie Naturelle de la Vie sur Terre

Ancrer la paix, Coaching biologique

This page is also available in english.

Dans un monde fraternel, nous ne ne pouvons pas imposer à quelqu’un de faire quelque chose qu’il n’a pas envie de faire.

Lorsque nous agissons à l’échelle mondiale, nous ne sommes pas maître du résultat final puisque tous les êtres vivants, issus des cinq « règnes vivants » de l’écosystème terrestre naturel, vont se rééquilibrer de façon non-prévisibles, suite aux changements occasionnés par les actions menées.

Pour arriver à destination, utilisons la dualité naturelle pour garder le cap lors des étapes du « Coaching Biologique La Vie sur Terre ».

1, L’objectif à atteindre : Harmoniser Naturellement la Vie sur Terre

Il y a trois points importants à considérer :

  • Inutile de chercher le détail des actions à mener dans le but d’obtenir un résultat finalisé, puisque nous ne pouvons pas anticiper la réaction de tous les êtres vivants.
  • Inutile d’attendre que tout le monde soit prêt, ni de s’attendre à ce que tout le monde soit d’accord pour commencer à agir.
  • La perfection de l’harmonie est dans l’équilibre intriqué des êtres vivants qui peuplent l’écosystème terrestre naturel.

Nous sommes tous créateur d’une partie de cet équilibre ; Développons la Fraternité, c’est une source de beauté, de joie, de bonheur partagé, qui vient du cœur de notre être. Meilleur que la rentabilité, elle contribue à rester en bonne santé, à trouver un travail qui correspond à nos attentes, à imaginer des solutions pour aider la nature,… Comprenons-la pour créer une Terre Fraternelle.

2, Les cinq niveaux de l’architecture biologique fonctionnelle

  • L’Ossature – le support universel : Interrelations.

Quelque soit l’échelle à laquelle nous regardons la vie -Monde, Pays, Famille, Travail,…- elle se caractérise toujours par des interactions entre
– Des êtres vivants -humains, animaux, micro-organismes, végétaux- et
Un espace terrestre -la Terre- qui a
– des caractéristiques écologiques naturelles (température, humidité,…) qui définissent le climat, en tenant compte de la présence des êtres vivants, nous parlons de la nature, et
– des caractéristiques écologiques humaines (bâtiments, jardins, routes,…) issues de l’activité humaine, qui sont dites artificielles car elles n’existeraient pas sans l’intervention humaine.

L’écosystème terrestre est l’endroit où la nature et les êtres vivants interagissent. Pour harmoniser la Vie sur Terre, il faut réfléchir en tant que relation.
Cinq Relations existent : Des êtres vivants entre eux – Des êtres vivants et la natureDes êtres vivants et les espaces artificiels issus de l’activité humaine – L’activité humaine et la natureL’activité humaine et les espaces artificiels issus de l’activité humaine.

Si la Terre est l’écosystème terrestre, le corps humain, la société,… peuvent également être perçus comme un écosystème, c’est-à-dire un espace commun constitué d’éléments différents qui interagissent.
Découvrons les caractéristiques spécifiques des cinq interactions, comment isoler l’impact de l’activité humaine, et définir ce qui est naturel et artificiel. Cherchons à harmoniser les espaces communs en tenant compte des relations entre les éléments qui les constituent, diminuons les interrelations artificielles et privilégions le naturel.

  • La Délimitation – « les espaces clos » : Ressources naturelle et humaine.

Il existe cinq « règnes vivants » dans l’écosystème terrestre naturel -Humains, Animaux, Végétaux, Micro-Organismes, la Terre ».

Chacun possède sa propre nature, ses propres besoins, ses propres instincts, sa propre bio-diversité.

Chacun est une ressource pour la Vie, avec des prédispositions différentes :

La Terre est la plus importante puisqu’elle porte la Vie, sans elle toute forme de vie terrestre disparait,
Les végétaux fournissent de l’alimentation, des médicaments, l’oxygène qui est vital pour le maintien de la vie,
Certains micro-organismes saprophytes dégradent les déchets en nutriments pour le bien de tous, d’autres pathogènes sont là pour nous donner la possibilité de vérifier si notre système immunitaire est fort ou faible, et ainsi nous permet de vérifier l’importance et la responsabilité que nous accordons à notre corps physique,
Les animaux sont autonomes, compagnons de l’être humain, travailleurs, aliment,… ils sont une diversité de ressources quasiment aussi importante que l’être humain,
Les êtres humains ont développés la culture, les contes, le partage, l’art,…, l’argent, une grande diversité de ressources dans lesquelles nous pouvons puiser des idées pour harmoniser la Vie sur Terre.

Ce qui définit la vie sur Terre, c’est la réalité physique de la Vie, ce que nous faisons de nos vies et ce que les autres « règnes vivants » de l’écosystème terrestre naturel font. Elle n’est possible que par transformation de l’existant auquel il est donné un autre sens.

Les ressources naturelles terrestres doivent être préservées car ce sont des créations uniques, de toute beauté, source d’inspiration qui ont mis des centaines d’années voir des siècles à se développer et que nous ne pourront pas recréer. Mais nous détenons en nous d’importantes ressources naturelles que nous pouvons apprendre à maîtriser afin de développer des ressources humaines utilisables pour enrichir la vie.

  • Les Échanges – les signaux : Équilibre dynamique.

A chacun de nos actes, les « règnes vivants » réagissent et nous voyons au sein de l’écosystème terrestre naturel, l’apparition d’écosystèmes secondaires semi-artificiel-naturel, qui sont le résultat de toutes les interactions visibles et invisibles, prévisibles et imprévisibles qui unit tous les « règnes vivants » aux ressources naturelles et humaines.

  • Lorsqu’un système vivant est en équilibre, le programme d’auto-régénération naturelle est capable de se réajuster au moindre changement, dérèglement qui survient, les perturbations s’auto-gèrent, et chaque élément du système évolue à son rythme.
  • Lorsqu’un système vivant est déséquilibré, parce qu’il oscille trop près des limites vitales ou qu’une accumulation d’effets secondaires lui a fait perdre de vue son naturel, le programme d’auto-régénération naturelle est perturbé.

Apprenons comment un système vivant se maintient dynamiquement en équilibre afin d’appliquer le principe à tous les domaines possibles : l’environnement, la santé, le travail, les relations humaines,…

  • La Synchronisation – les boucles rétroactives : Besoins essentiels.

La beauté, la santé, le climat, les pandémies, les violences sont le fruit de la dualité naturelle de la vie.

L’équilibre est en phase avec l’harmonie, le déséquilibre est en phase avec le désordre.

Les bouleversements sont les symptômes d’une cause profonde de manque de sens donné à la vie car l’artificiel à surpassé le naturel.

Arrêtons de courir après la technologie, l’assistanat, l’artificiel… en laissant la misère, la violence, les inégalités se répandre. Arrêtons de laisser les politiques décider de ce qui est essentiel. Ce serait intéressant de définir nos priorités afin de leur donner la possibilité d’exister. Partageons nos besoins essentiels pour redonner sens à l’alimentation, à la médecine, à l’énergie, à nos paysages, à la justice, à l’art, au soutien des plus faibles,… à notre monde.

  • Ensemble – Interdépendance : Créativité.

Il y a en nous, une part Humanité qui nous est spécifique, qui nous distingue des quatre autres « règnes vivants » de l’écosystème terrestre naturel -Animaux, Végétaux, Micro-Organismes, la Terre-, qui fait de nous des êtres humains.

Cette « Humanité » est difficile à définir avec des concepts, des mots, des obligations, des interdictions, des lois, des devoirs et des droits, mais c’est une réalité qui se nomme Créativité.

C’est d’elle que nous puisons nos plus Belles Actions, notre Compassion, notre Sensibilité. C’est à partir d’elle que nous trouverons des solutions pour organiser une action mondiale optimale, synchroniser les actions de toutes les associations, les collectifs, les sites de pétitions, les ONG, connecter les personnes au cœur d’une Humanité qui cherche l’harmonie de la beauté du partage.

3, Nous sommes Créateur du Monde

Analysons consciencieusement les connaissances de nos ancêtres et nos connaissances actuelles, et nous réaliserons que nous ne savons encore rien de l’immensité des possibilités offertes par la Vie. Tous les jours des découvertes sont faites et des certitudes remises en question.

Toute réalité physique est une dualité Énergie Matière Consciente,
un va-et-vient de Conscience « Conscient – Subconscient – Inconscient »
entre deux extrêmes :

– Entre le commencement et la fin,
– Entre le passé et le futur,
– Entre la naissance et la mort,
– Entre ce que nous voulons et ce que nous aurons.
– Entre avant et après, qui laisse les choses telles quelles, qui les nuance ou qui change tout.

Toute action est un accord à trois échelles « Universelle – Collective – Individuelle ».

De plus en plus de personnes mettent de la conscience dans leur vie, dans leurs choix, dans leurs priorités. Cela serait un bon point de départ de partager nos propres expériences, nos connaissances sur la conscience, afin d’y puiser des idées pour agir mondialement pour le bien de tout ce qui vit.


Nous pouvons relever le défi d’en faire
une réalité,

Connectons le cœur de l’Humanité…


L’équilibre compose, avec trois directions

Cycle synchronisation

This page is also available in english.

Pour développer la Ki-Regeneration®, j’ai d’abord cherché à comprendre le fonctionnement harmonieux du corps humain, puis les failles qui font tomber cette harmonie.

La troisième étape a été de comprendre, comment le corps humain arrivait à se rééquilibrer après un changement.

Pour réaliser cette troisième étape, j’ai étudié la pathologie :

Elle cherche les causes et les facteurs responsables des symptômes, en étudiant les lésions provoquées par la maladie, dues au dérèglement de l’homéostasie.

Cela m’a permis de comprendre comment la médecine allopathique soigne, en agissant sur la composante « matière » du corps, la réalité physique de la vie.

Voici son application pour évolutionner notre système politique obsolète vers une Terre Fraternelle.

Homéostasie – Adaptation – Lésion

L’homéostasie correspond au maintien de l’équilibre cellulaire, lorsque la cellule est placée en conditions physiologiques.

L’adaptation cellulaire permet à la cellule de trouver un nouvel équilibre lorsque l’environnement cellulaire est modifié, par des exigences physiologiques plus importantes ou des circonstances pathologiques.

Une lésion est constituée par toute altération morphologique d’un élément vivant décelable par un quelconque moyen d’observation, dans un viscère, un tissu, une cellule, un organite, un constituant moléculaire.

Voici les réponses cellulaires à une agression :

Nature et gravité de l’agressionRéponse cellulaire
Modification des stimuli physiologiques :Adaptation cellulaire :
– Augmentation des besoins, des stimuli de trophicité (ex : facteurs de croissance, hormones)Hyperplasie, hypertrophie
– Carence nutritionnelle, diminution des stimuliAtrophie
– Irritation chronique, chimique ou physiqueMétaplasie
Diminution apport oxygène ; agression chimique ; infection microbienne :Lésion cellulaire :
– Aiguë et résolutiveLésion aiguë réversible
– Progressive et sévère (y compris lésion à ADN)Lésion irréversible : mort cellulaire, nécrose ou apoptose
– Agression légère prolongéeAltération des organes intracellulaires
Altérations métaboliques, génétiques ou acquisesAccumulations intracellulaires, calcifications
Allongement de la vie avec agressions subléthales répétéesVieillissement cellulaire

Diagnostic – Pronostic – Évaluation

La démarche de l’anatomie pathologique est fondée sur une analyse sémiologique qui compare les tissus normaux et les tissus pathologiques.

L’anatomie pathologique (ou pathologie) nécessite le développement de techniques :

  • De prélèvements cytologiques (cellules isolées ou petits amas cellulaires) et tissulaires ;
  • D’étude morphologique : fixation, imprégnation, inclusion, coloration, microscopie, histoenzymologie, immunohistochimie, biologie moléculaire,…

Le pathologiste doit toujours évoluer en s’enrichissant de nouvelles méthodes diagnostiques, tout en gardant un raisonnement précis fondé sur la morphologie pour établir ou réviser les arbres décisionnels.

C’est une discipline médicale :

  • Elle étudie les lésions provoquées par les maladies, ou associées à celles-ci, sur les organes, les tissus ou les cellules, en utilisant des techniques principalement macroscopique ou microscopique.
  • Les lésions sont des signes de maladies, au même titre que les symptômes cliniques.
  • Elles peuvent être le résultat de l’agression qui a déclenché la maladie, ou celui des réactions apparues au cours du déroulement du processus morbide.
  • Il n’y a pas forcément de corrélation étroite entre l’importance d’une lésion et son expression clinique ou biologique.
  • L’usage de terminologies et classifications nationales et internationales est recommandé afin d’utiliser un codage systémique des lésions, lors de leur saisie dans les bases de données anatomo-pathologiques.
  • Les lésions sont confrontées aux données cliniques, biologiques et imagerie, enregistrées dans les bases de données : c’est la corrélation anatomo-clinique qui est indispensable pour permettre une interprétation synthétique qui aboutit à un diagnostic (certain, probable ou incertain).

Les examens anatomo-cyto-pathologiques sont renouvelés au cours d’un traitement thérapeutique afin de juger de la disparition, de la persistance ou de l’aggravation des lésions.

Mort cellulaire – Nécrose – Apoptose

La mort cellulaire est le terme ultime de la lésion cellulaire.

On distingue deux types de morts cellulaires, qui s’opposent sur beaucoup de points.

La nécrose concerne habituellement des groupes de cellules dans un tissu soumis à une agression pathogène :

  • Elle n’est manifeste que plusieurs heures après la mort cellulaire.
  • Elle se caractérise par une hyper-éosinophilie cytoplasmique, une pycnose, une caryolyse ou un caryorrhexis nucléaire.
  • Elle s’accompagne d’une réaction inflammatoire.

L’apoptose correspond à une « mort cellulaire programmée » :

  • C’est le plus souvent un mécanisme de « suicide » cellulaire essentiel au développement, à la maturation, et au renouvellement normal des tissus.
  • Elle peut survenir dans des conditions physiologiques (ex : destruction des Lymphocytes T auto-réactifs au cours du développement de l’auto-immunité) ou dans des circonstances pathologiques (ex : rejet de greffe).
  • Elle affecte les cellules isolées.
  • Elle se caractérise par une fragmentation cellulaire en corps apoptotiques.
  • Elle ne s’accompagne pas d’une réaction inflammatoire.

Les trois programmes universels d’équilibrage

Pour conserver l’intégrité du corps humain, chaque cellule bascule dans l’un ou l’autre de ces trois possibilités :
– Le programme « Homéostasie » qui maintient l’équilibre,
– Le programme « Adaptation » qui trouve un nouvel équilibre suite à des modifications environnementales,
– Le programme « Apoptose » qui libère l’espace.

Pour vivre en harmonie un changement, il faut :

1, Définir un plan de route :

  • Il contient le but à atteindre et le chemin pour y arriver.
  • Pour qu’un changement soit opérationnel, il faut savoir où nous souhaitons aller, et avoir une idée des moyens à déployer.
  • Je planifie ce que je dois faire pour atteindre mon objectif.

2, Vérifier que nous sommes sur le bon chemin, car le doute, l’imprévu, la catastrophe, la peur,… peuvent nous faire dévier :

Pour cette étape, j’utilise un programme universel d’équilibrage

  • Si tout se passe bien,
    – Le programme « Homéostasie » me dit de maintenir le cap,
    Je continue de suivre mon plan.
  • Des imprévus ou ressentis négatifs surviennent,
    – Le programme « Adaptation » me dit de trouver un nouvel arrangement, à l’aide de mes compétences, en me formant, en m’associant avec quelqu’un, en créant de nouveaux outils,…
    je revois mon plan en modifiant des éléments,
  • Rien ne va,
    – Le programme « Apoptose » me dit de libérer de l’espace afin d’élargir ma vision,
    J’arrête de faire ce que j’ai planifié, je prends du recul pour observer la situation avec détachement, je médite et je m’accorde du temps pour réfléchir.

Connectons l’imaginaire humain fraternel, afin de mettre en relation tous les points relatifs à la vie terrestre -humains, animaux, végétaux, Terre- et la dignité humaine -paix, amour, harmonie, respect- et utilisions les programmes universels d’équilibrage pour créer un chemin qui mènera à une Terre Fraternelle.


Référence bibliographique :
– Les informations sur la pathologie sont extraites du livre « Pathologie générale, Enseignement thématique – Biopathologie tissulaire », Collège Français des Pathologistes, Edition Elsevier Masson, 2012.

L’harmonie disparait, avec les fausses dualités

Coaching biologique, Cycle échanges

This page is also available in english.

La première étape pour développer la Ki-Regeneration® a été de comprendre le fonctionnement harmonieux du corps humain.

La seconde étape a été de comprendre, pourquoi parfois cette harmonie s’effondrait et entrainait l’apparition de maux.

Pour réaliser cette seconde étape, j’ai étudié la naturopathie :

C’est une pédagogie qui enseigne et responsabilise sur le capital santé. Elle cherche les causes qui ont permis à la maladie d’apparaitre et propose un programme afin que le corps retrouve sa capacité naturelle à s’auto-régénérer grâce à l’énergie vitale.

Cela m’a donné un appui pour comprendre le mécanisme de dysharmonie qui peut survenir dans la perfection naturelle de la biologie humaine, et qui entrainera les maux et les maladies.

Voici son application pour évolutionner notre système politique obsolète vers une Terre Fraternelle.

La causalité

C’est le décryptage des symptômes pour trouver la cause profonde d’une maladie, d’un déséquilibre, d’un dérèglement.

  • Le corps est conçu pour se protéger et lutter contre les attaques extérieures, si la maladie ou un déséquilibre survient, c’est qu’il a laissé passer quelque chose.
  • Le corps est doté du pouvoir d’autoguérison : il cherche toujours un moyen de revenir à un équilibre harmonieux.
  • Si la misère, la violence, les inégalités existent sur Terre, c’est parce que nous laissons passer des lois non universelles dans nos sociétés.

Le vitalisme

C’est un fondement philosophique basé sur l’existence d’une énergie vitale dans chaque organisme vivant, qui est le siège de la santé et le support de tous les mécanismes physiologiques du corps.

Cette énergie trouve son origine dans la spiritualité :

  • Elle peut se nommer différemment suivant les cultures : le « Prâna » en Inde, le « Qi ou Chi » en Chine, le « Ki» au Japon,…
  • Elle est à la base de pratiques thérapeutiques et spirituelles ancestrales : les méridiens en acupuncture, les chakras,…
  • Elle est en lien direct avec le Plan Directeur Universel d’où proviennent les lois universelles relatives à la Terre et à la Vie.

La dualité est l’état naturel de toutes réalités [1]

La dualité est basée sur le principe de la dualité YinYang de l’Univers expliquée par Wes Johnson [2] :

  • Chaque chose fait partie d’un continuum de flux d’énergie unique fluctuant constamment entre deux extrêmes.
  • Les deux sont nécessaires, pour créer chacune, pour équilibrer l’un, dans une interaction harmonique.
  • Yin et yang sont considérés comme la même chose dans un sens opposé.
  • Yin peut être considéré comme l’absence de yang, et vice versa.
  • La réalité physique de la Vie Terrestre est une dualité entre les informations inscrites dans le Plan Directeur Universel et celles inscrites dans le Plan Directeur Terrestre.

Les fausses dualités

Pour qu’une dualité soit Universelle, chacun des composants doit
– Être présent dans les deux Plans Directeurs,
– Avoir une réalité physique individuelle,
– Pouvoir interagir ensemble.

Voici quelques dualités universelles répondant à ces critères :

  • Le Yin et la Yang.
  • Le Masculin et Le Féminin.
  • L’Ombre et la Lumière.
  • L’Individuel et le Collectif.
  • La Vie et la Mort. La mort ayant bien une réalité physique individuelle caractérisée par l’arrêt du battement cardiaque, du cerveau et le départ de l’âme.

Ces dualités sont porteuses de Vie.

Voici deux associations que nous avons tendance à considérer comme dualité, et qui demandent réflexion :

L’Amour et la Haine

  • Lorsqu’une personne est portée par l’Amour, pour son mari, son amant, son enfant, son travail… elle aura toujours une attention pour l’autre. Cela se traduira par une action créatrice pour un vivre « mieux », une pensée positive à l’autre pour rester ensemble. L’Amour est porteur de vie commune.
  • Lorsqu’une personne est portée par la Haine, son but sera de détruire l’autre. Ce qui n’est pas en accord avec un vivre « mieux », et encore moins avec un vivre ensemble. Il n’y a pas d’interaction avec l’amour. La Haine est un manque d’amour, et non une façon complémentaire de vivre l’amour.

La Paix et la Guerre

  • En temps de Paix, les personnes développent leur activité professionnelle, partent en vacances, profitent de leur famille, de leurs amis,… La Paix permet d’être vivant.
  • En temps de Guerre, les personnes doivent se défendre, trouver de la nourriture, vérifier à chaque moment que leur famille est en sécurité,…. La guerre est un manque de Paix et non un autre mode de vie complémentaire à la paix.

Dans un Monde Fraternel, ne laissons pas passer la Guerre et la Haine. Cherchons les solutions en expérimentant la joie de vivre ensemble.


Références bibliographiques :
[1] : Isabelle Bourgait, 2020 non publié, « Qu’est-ce qui définit un Être Humain ». Lien vers l’article.
[2] : W. Johnson, Yin Yang Universe, Physics Essays Online, Nov 30, 2010, Vol 23, pp 641 – 651.

Il était une fois, la Vie sur Terre

Coaching biologique, Cycle délimitation

This page is also available in english.

Pour appliquer le « Coaching Biologique », il faut connaitre l’architecture fonctionnelle du système que nous souhaitons harmoniser.

Pour évolutionner notre système politique obsolète vers une Humanité Fraternelle, le système à harmoniser est : la Vie sur Terre.

Déterminer l’architecture fonctionnelle à harmoniser revient à définir les éléments nécessaires à la Vie sur Terre :

  • Ce n’est pas l’histoire chronologique qui est importante.
  • Nous n’avons pas besoin de savoir qui est apparu le premier.
  • Il ne sert à rien de rentrer dans les détails.
  • C’est la vision la plus globale des interactions responsables de la vie terrestre qui importe.

La réalité physique de la Vie Terrestre :
Le but à atteindre, le support universel, les plans directeurs,
les acteurs

Si nous ne savons pas où nous voulons aller, quel que soit l’endroit où nous sommes, nous n’arriverons pas à destination.

  • C’est pourquoi il est important de commencer par définir le but à atteindre. Le but à atteindre est l’harmonie de la vie terrestre.
  • Sans Terre, pas de vie terrestre. La Terre est le support universel de la vie terrestre.
  • La vie terrestre a débutée lorsque la vie a pris place sur Terre.
    – La Terre existait déjà.
    – Si la vie disparaissait de la surface de la Terre, la Terre ne disparaitrait pas pour autant.
    – La Terre navigue dans le système solaire indépendamment de la vie terrestre.
    Il existe un « Plan Directeur Universel » d’où proviennent les lois universelles relatives à la Terre et à la Vie.
  • Lorsqu’il se passe quelque chose dans une partie du globe, cela peut avoir des répercussions dans une autre partie du globe.
    – Si la Terre disparaissait, la vie terrestre disparaitrait également.
    – Toutes les planètes du système solaire n’ont pas une forme de vie identique à celle de la Terre.
    Il existe un « Plan Directeur Terrestre » d’où proviennent les lois universelles spécifiques à la vie terrestre.

Il faut re-connaître les acteurs « principaux » de l’histoire présente et déterminer leur lien avec les plans directeurs.

  • Des écosystèmes naturels et diversifiés peuplent la Terre.
    Ils sont constitués de végétaux, d’animaux et d’un climat particulier.
    Ses écosystèmes proviennent du Plan Directeur Universel.
  • Les écosystèmes peuvent être modifiés par l’activité de l’être humain.
    Cela veut dire que l’être humain peut façonner des écosystèmes non présents dans le Plan Directeur Universel.
    Ils seront inscrits uniquement dans le Plan Directeur Terrestre.

La vie s’anime grâce aux « espace clos »

Les « espaces clos » sont les éléments de base qui interagissent ensemble, consciemment ou inconsciemment, pour créer la réalité physique de la vie terrestre.

A l’échelle globale :

  • Tous les éléments d’un « espace clos » sont de même nature ;
  • Ils ont des propriétés universelles identiques ;
  • L’harmonie de l’ensemble de la vie terrestre, réside dans la synchronisation des différents « espaces clos ».
  • Les informations sont inscrites dans le Plan Directeur Universel. Elles sont immuables.

A l’échelle individuelle :

  • Chaque élément d’un « espace clos » présente une diversité spécifique et unique dans son apparence physique et son émotionnel.
  • Les moyens de communication (les échanges) entre les éléments d’un même « espace clos » sont différents des moyens de communication d’un « espace clos » à un autre.
  • Les informations sont inscrites dans le Plan Directeur Terrestre. Elles évoluent au fur et à mesure de l’histoire de l’Humanité et des connaissances universelles que nous acquérons.

Les « espaces clos » du Plan Directeur Terrestre

Les écosystèmes naturels donnent à la Terre sa particularité par rapport aux autres planètes.

Trois éléments distincts entrent en jeu dans la spécificité d’un écosystème naturel : les animaux, les végétaux, le climat.

  • Le climat n’est pas un « espace clos » car il est également dépendant de sa position sur la Terre -par exemple la chaleur du soleil dépendra de la latitude et la longitude et influencera la végétation- et de l’activité humaine.
  • Les animaux et les végétaux sont deux « espaces clos » distincts car ils ont une existence qui leur est propre, ils sont de nature différente, avec une grande différence concernant la mobilité puisque les animaux peuvent se déplacer librement, alors que les végétaux sont immobiles ou portés par les courants (vent ou marin) ou les êtres vivants.
  • Les espaces clos animaux et végétaux ne peuvent pas changer par leur activité l’écosystème dans lequel ils se trouvent. Ils suivent ce qui est inscrit dans le Plan Directeur Universel.

L’être humain est un Créateur d’écosystème.

  • C’est le troisième « espace clos ».
  • Il est distinct de « l’espace clos végétal », puisqu’il est de nature différente.
  • Bien que faisant partie du même règne vivant que les animaux, il est distinct de « l’espace clos animal » car il peut changer l’écosystème dans lequel il se trouve par son activité, ce que les animaux ne peuvent pas faire.

Ce qui est immuable et Ce qui est terrestre

L’environnement est la dualité entre
– Le Plan Directeur Universel qui contient les lois immuables de la Vie,
– Le Plan Directeur Terrestre qui contient les lois terrestres.

  • La Terre est le support de la vie terrestre. Elle est animée par le Plan Directeur Universel.
  • Les animaux et les végétaux sont en lien direct avec le Plan Directeur Universel. Ils sont animés par l’Instinct.
  • Les êtres humains sont en lien direct avec le Plan Directeur Universel dans lequel ils ne peuvent rien changer, et en relation avec le Plan Directeur Terrestre dans lequel ils peuvent ajouter « leur composition ». Ils sont animés par la Créativité.
  • Le Plan Directeur Universel est le chef d’orchestre. Il est animé par l’Harmonie.

La conséquence de cette dualité est qu’à chaque action humaine, le Plan Directeur Universel agit automatiquement sur le Plan Directeur Terrestre pour maintenir l’harmonie, et cette rétro-action nous n’y pouvons rien. Elle est indépendante de notre volonté et de notre but initial. Elle est naturelle. Elle suit les lois cosmiques.

S’il est vrai que nous sommes créateur d’écosystèmes, nous ne sommes pas créateur « d’écosystèmes naturels », nous y semons les besoins et/ou les envies qui leurs ont donnés vie.

La Biologie Humaine, Modèle d’Harmonie

Ancrer la paix, Coaching biologique, Cycle ossature

This page is also available in english.

Voici la répétition fractale du cycle biologique, afin de voir comment il est possible d’utiliser la perfection du fonctionnement du corps humain, comme modèle pour l’avènement d’un Monde Fraternel.

Cinq cycles biologiques -un cycle pour chaque niveau organisationnel,
de cinq articles -chacun correspondant à un niveau organisationnel.

1er cycle biologique
Cycle Ossature : L’ossature constitue la Coordination.

Il s’agit pas d’articles mais de l’ossature du site web du Mouvement de l’Humanité Fraternelle.

  • Cycle ossature (le site) : Vivre dans la Paix
    « Pour l’avènement d’un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère » La plus haute aspiration de l’homme inscrite dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.
  • Cycle délimitation (menu – About nous) : Un long chemin vers la liberté
    La vue d’ensemble d’une organisation proposée pour une conscience collective orientée vers le bonheur commun.
  • Cycle échanges (menu – News) : Nouvelles du Monde Fraternel
    Le blog des nouvelles des lois de la nature.
  • Cycle synchronisation (menu – Contact) : Humanite.Fraternelle@gmail.com
    Que sera le Monde si nous Mondialisons la Fraternité !
  • Cycle ensemble (menu – Actions) : Rendons le possible
    Trouvons un nouvel équilibre entre l’écosystème terrestre naturel et l’activité humaine.

2ème cycle biologique
Cycle Délimitation : La délimitation détermine les Interactions

« Lettre à un otage »

Il nous semble, à nous, que notre ascension n’est pas achevée, que la vérité de demain se nourrit de l’erreur d’hier, et que les contradictions à surmonter sont le terreau même de notre croissance. Antoine de SAINT-EXUPERY

3ème cycle biologique
Cycle Échanges : Les échanges définissent la structure de Communication.

« Libérer l’opprimé et l’oppresseur »

Même aux pires moments de la prison, quand mes camarades et moi étions à bout, j’ai toujours aperçu une lueur d’humanité chez un des gardiens, pendant une seconde peut-être, mais cela suffisait à me rassurer et à me permettre de continuer. Nelson MANDELA

4ème cycle biologique
Cycle Synchronisation : La synchronisation génère de la Transmission.

5ème cycle biologique
Cycle Ensemble : L’ensemble produit l’Harmonisation.

Les articles liés à l’équilibrage

Une partie de la perfection du corps humain vient de sa capacité à savoir lorsque l’environnement change, et dans ce cas trouver un nouvel équilibre.

Voici les trois articles qui relatent de l’adaptabilité du corps humain.

Vision d’une Terre Fraternelle

Ancrer la paix, Cycle ensemble

This page is also available in english.

En étudiant l’anatomie humaine pour développer la Ki-Regeneration®, j’ai réalisé que la perfection biologique du corps humain reposait sur une architecture fonctionnelle simple.

Toutes les fonctions du corps humain ont pour but de maintenir le corps en bonne santé, en le protégeant des agressions extérieures et en conservant un équilibre entre tous les éléments qui le constitue.

Cela nécessite des fonctionnalités biologiques spécifiques, et pour chacune d’elle il y a :

1. L’objectif à atteindre, il sera identique pour tous les éléments entrant en jeu dans la fonctionnalité, par exemple la mobilité, la respiration, la réponse immunitaire.

2. Cinq niveaux d’organisation pour orchestrer ce fonctionnement particulier au niveau du corps. Les cinq niveaux sont :

  • Une Ossature : le support universel, le plus générique possible, tel que le squelette, le système cardio-vasculaire, le système nerveux, qui permettra la variabilité nécessaire pour atteindre le but recherché ;
  • Une Délimitation : au sein de l’ossature, il existe des « espaces clos » qui auront des conditions environnementales différentes afin de pouvoir réaliser des actions particulières, cela pourra être des cellules, des organes, les os, les vaisseaux sanguins, les neurones ;
  • Des Échanges : il existe des signaux, sous forme de molécules, de composés, d’informations, pour faire dialoguer entre eux les différents « espaces clos » et assurer le maintien de l’équilibre du corps dans sa globalité ;
  • Une Synchronisation : il existe des boucles rétroactives d’activation, d’inhibition, d’apoptose, afin que « l’espace clos émetteur » du signal puisse modifier sa réponse selon la réponse émise par les autres « espaces clos » appartenant à cette ossature ;
  • Un Ensemble : l’ossature a été définit pour répondre à une fonctionnalité spécifique, nécessaire au bien-être de l’organisme global. Si nous considérons l’ensemble de la fonctionnalité, à savoir -son support universel, « ses espaces clos », ses signaux et ses boucles rétroactives- cet ensemble est un « espace clos » pour les autres fonctions du corps. Sa réponse sera reçu par ces autres fonctions interdépendantes de l’organisme, qui à leur tour, lui répondront.

L’enchainement fractal des fonctionnalités biologiques spécifiques assure l’harmonie du corps, et ainsi, lui offre naturellement une bonne santé.

Pour comprendre cet enchainement fractal et voir comment utiliser la perfection du fonctionnement du corps humain, comme modèle pour l’avènement d’un Monde Fraternel, j’ai réalisé une répétition fractale :

  • de cinq cycles biologiques -un cycle pour chaque niveau organisationnel,
  • de cinq articles -chacun correspondant à un niveau organisationnel.

Vous trouverez les cinq cycles sur la page La Biologie Humaine, Modèle d’Harmonie.

Le corps se protège des agressions extérieures par l’intermédiaire de signaux, qui indiquent aux cellules que l’environnement cellulaire ou tissulaire est modifié.

Dès qu’un changement survient, il est pris en charge, traité, puis l’espace impacté est nettoyé, avant d’être réajusté pour retrouver l’équilibre intégral du corps.

Vous trouverez les trois articles spécifiques aux programmes d’équilibrage utilisés en Biologie Humaine pour retrouver un nouvel équilibre après une modification de l’environnement cellulaire ou tissulaire suite à des modifications physiologiques ou pathologiques.

J’ai utilisé les connaissances acquises en biologie humaine, afin de proposer un plan pour évolutionner notre conscience collective vers une Humanité Fraternelle.

Le « Coaching Biologique La Vie sur Terre »
« L’Harmonie du Bonheur Commun au service du Collectif »

Voici ma Vision d’une Terre Fraternelle :

  • Un objectif à atteindre : Harmoniser Naturellement La Vie sur Terre.
  • L’Ossature – le support universelLe Plan Directeur Universel : les lois immuables, le droit inaliénable que chacun a de vivre, le naturel, l’universel ;
  • La Délimitation – « les espaces clos »Les humains, les animaux, les végétaux, les micro-organismes, la Terre : dans le Plan Directeur Universel, chaque « espace clos » est un « système vivant », parmi les cinq existant, chacun a sa propre nature, ses propres besoins, ses propres instincts, sa propre bio-diversité et ils forment ensemble l’écosystème terrestre naturel ;
  • Les Échanges – les signauxDes indicateurs d’équilibre : dans le Plan Directeur Universel, les lois naturelles intriquent ce qui vit et maintien le tout en équilibre.
    L’harmonie signifie que les relations entre les « systèmes vivants » de l’écosystème terrestre naturel sont en équilibre,
    Les problèmes surviennent lorsque l’équilibre est rompu ;
  • La Synchronisation – les boucles rétroactivesMaintenir, diminuer, augmenter, stopper : dans le Plan Directeur Universel, l’important est donné à l’expérimentation de la vie par les « systèmes vivants » de l’écosystème terrestre naturel dans les limites prévues par la vie sur Terre, l’erreur est permise puisque le réajustement existe.
    Si l’expérience de vie est correcte, le programme d’auto-régénération naturelle est opérationnel et les erreurs sont temporaires : l’expérience peut continuer ;
    Si les limites vitales sont atteintes, le programme d’auto-régénération naturelle est dépassé, les erreurs deviennent durables et de plus en plus difficiles à réparer : l’expérience de vie demande une révision.
  • Un Ensemble – l’interdépendanceChangement, modification, adaptation, transformation : dans le Plan Directeur Universel, nous -humains- sommes les seuls à avoir le pouvoir de créer des écosystèmes artificiels afin de répondre à nos besoins, les autres « systèmes vivants » n’ont que le pouvoir d’utiliser les ressources naturelles locales existantes.
  • Nous sommes Créateur du MondeLe Bonheur Commun : dans le Plan Directeur Universel, tout ce qui vit a une raison d’être, et lui offre une place sur Terre, sans avoir à prendre celle d’un autre.

Nous avons le pouvoir de changer l’équilibre de la vie au niveau planétaire, alors

Harmonisons Naturellement la Vie sur Terre


La biologie consciente, l’équilibre de la paix

Cycle ossature

This page is also available in english.

Lorsque nous dialoguons avec quelqu’un et que nous sommes en désaccord, si chacun porte un regard différent sur la vie sans conscience de cet écart d’angle de vue, celui-ci va créer un sentiment de danger. Nous ne sommes plus dans un partage d’opinions, il y a un amalgame inconscient entre notre personne et nos pensées, et c’est comme si la personne mettait en cause notre propre identité. Dans la musique les silences créent la mélodie, dans un dialogue l’écoute donne le sens aux échanges ; La valse des opposés offre l’opportunité à la vie d’exister.

Prends soin de ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester.
Proverbe indien

Analyse des articles sur le fonctionnement du corps humain, du cycle biologique « synchronisation » :

Structuré et flexible

Grace à la conscience, la vie était désormais capable de s’observer elle-même ;
de réfléchir et de créer son propre avenir.
« Evolution spontanée » de Bruce LIPTON et Steve BHAERMAN

Quelque soit le domaine ou la fonction que nous étudions dans la synchronisation biologique, nous pouvons classer les éléments qui y sont impliqués, dans trois catégories différentes :

  • Une ossature auto-réactive, qui possède en elle, les fonctions nécessaires pour préserver sa propre survie ;
  • La dualité, qui garantit à l’ossature de retrouver un nouvel équilibre intérieur lorsque l’environnement change, puisqu’elle autorise la réalisation d’actions contraires ;
  • Un milieu collectif, qui offre à l’ossature une multitude de possibilités pour se ressourcer ou se décharger de ses excès.

Des fonctions pour répondre à l’inconnu

Il ne s’agit pas de préparer un avenir meilleur,
mais de vivre autrement le présent.
François PARTANT

La structure de synchronisation, « ossature auto-réactive – dualité – milieu collectif », offre une organisation optimale au corps humain pour s’équilibrer. Elle réalise des ajustements dynamiques ou spécifiques en réponse aux besoins du moment.

  • La régulation journalière : au cours de la journée, suivant notre activité, les besoins du corps varient, les reins sont capables de réabsorber d’importants électrolytes, des molécules organiques, des vitamines, de l’eau et d’excréter des déchets métabolites, des molécules chimiques, des drogues, pour maintenir l’homéostasie du corps -retenir / laisser partir ;
  • Des événements cycliques, à réponse pré-définie ‘oui/non’ : tous les mois, à chaque ovulation, l’ovule peut-être fécondée ou non, suivant la réponse positive ou négative, les ovaires ne vont pas synthétiser les mêmes hormones et le reste du corps verra son fonctionnement évoluer suivant la réponse -attendre / agir ;
  • Les évènements prévus, involontaires : sans intervention de notre volonté, la puberté, la ménopause, l’andropause, rythment nos vies en modifiant les cycles biologiques du corps humain, grâce à l’activité bien réglée des hormones : communiquer / intégrer / réguler.

Le libre arbitre comme choix

Chaque homme doit décider s’il marchera dans la lumière de l’altruisme créatif
ou dans les ténèbres de l’égoïsme destructeur.
Martin Luther KING

La dualité est au cœur de la synchronisation du corps, et malgré les solutions contradictoires, il arrive à garder un équilibre qui le maintient en bonne santé. Comme s’il existait un plan directeur universel qui contenait le chemin à suivre pour ne pas se perdre.

Nous évoluons dans un milieu collectif divers et varié, et la dualité fait que pour un même stimuli, des actions contraires peuvent être utilisées.

Si nous suivions le plan directeur universel qui permet au corps de ne pas se perdre dans les méandres des fonctions biologiques, nous pourrions trouver des solutions pour corriger les incohérences de notre monde. Celui présenté par Victor HUGO dans « Ce sang qui coule, c’est le vôtre », semble répondre à ce cahier des charges :

  • La république, c’est l’union, l’unité, l’harmonie, la lumière,
  • Le travail créant le bien-être,
  • La suppression des conflits d’homme à homme et de nation à nation,
  • La fin des exploitations inhumaines,
  • L’abolition de la loi de mort,
  • et l’établissement de la loi de vie.

Utilisons l’équilibre inné présent dans la recherche de la paix du modèle biologique pour élever notre conscience collective :

L’utopie, c’est la vérité de demain.
Victor HUGO

L’ossature auto-réactive : ce sont nos actes, notre travail, nos loisirs, nos choix, qui vont définir qui nous sommes -l’être humain ;
La dualité : ce sont les rapports entre famille / profession, entre ce que nous consommons / produisons, entre loisirs / travail -la vie en société ;
Le milieu collectif : c’est l’équilibre entre nos besoins / ce que la Terre peut produire -le monde.
La conscience du libre arbitre : proposée par Victor HUGO dans « Ce sang qui coule, c’est le vôtre » pour un avenir radieux :

« L’établissement de la loi de vie »

La biologie de régénération, la beauté de l’harmonie

Cycle ossature

This page is also available in english.

Notre système social, éducatif, économique n’est pas juste, il nous apprend à haïr la différence pour nous diviser, à prendre ce qui peut être donné, à exploiter les failles du système pour nous en sortir, et de fil en aiguille nous faisons de même avec les autres. Pour ne pas se perdre, nous cachons notre cœur derrière un mur, et doucement, nous nous fermons à la Fraternité, à l’Amour, à la Vie. La fraternité est l’état naturel de l’être humain, elle ne demande qu’à s’exprimer afin de connaître la joie du bonheur commun.

Personne n’est la solution au bonheur commun,
Le bonheur commun est la solution pour tout le monde.
Obel’Isa

Analyse des articles sur le fonctionnement du corps humain, du cycle biologique « échanges » :

Chacun sa place

Un orchestre est un monde.
Chacun vient avec un instrument et un talent différents.
On se réunit le temps d’un concert pour jouer ensemble dans l’espoir de produire un son magique, d’atteindre l’ultime harmonie.
« Le Concert » de Radu MIHAILEANU

Quelque soit le domaine ou la fonction que nous étudions dans les échanges biologiques, nous pouvons classer les éléments qui y sont impliqués, dans trois catégories différentes :

  • Une ossature intérieure, un organe, un viscère, une cellule… qui correspond à un espace délimité contenant des conditions environnements particulières pour remplir une fonction ;
  • Des besoins, pour fonctionner et remplir sa fonction, l’ossature aura besoin de nutriments, et de rejeter ses déchets ;
  • Un milieu extérieur, qui va apporter à l’ossature les nutriments, et reprendre les déchets.

Des fonctions pour répondre aux besoins

La beauté se trouve là où une âme danse dans un corps,
Là où l’Esprit trace un chemin dans la matière.
Jean PROULX

La structure d’échanges, « ossature intérieure – besoins – milieu extérieur », offre une organisation optimale au corps humain pour se régénérer. Mais, il faut tenir compte du fait que le milieu extérieur peut également contenir des éléments non désirables, et que la gestion des déchets nécessite plus de traitements que l’apport nutritionnel.

  • Le Complexe Majeur d’Histocompatibilité : il est présent à la surface de toutes les cellules nuclées afin que les cellules impliquées dans la défense immunitaire soient capable de distinguer les cellules spécifiques de l’organisme et les cellules étrangères -la connaissance de Soi ;
  • Les veines représentent 64% du système sanguin : elles transportent le sang pauvre en oxygène et riche en dioxyde de carbone des organes vers le cœur : -la réactivité ;
  • Le tube digestif mesure environ 10 mètres de la bouche au canal anal : lors du développement embryonnaire, il se développe à partir de l’intestin primitif par une suite d’événements de délimitation, prolifération, rotation, plicature, pour répondre aux contraintes spatiales de l’embryon -l’adaptabilité.

La dualité est évolution

C’est un peu ça, la danse, cette possibilité d’établir un contact vraiment profond avec toutes les races, toutes les cultures, toutes les langues.
Maurice BEJART

Même si à première vue, l’extérieur peut sembler apporter des inconvénients à l’ossature, ces contraintes lui prennent d’acquérir une solidité intérieure. Comme s’il existait derrière la dualité, un objectif invisible de réunir les extrêmes.

Voici quelques points soulevés par Nelson MANDELA dans « Un long chemin vers la liberté », qui semblent donner quelques exemples de cette dualité que la vie a choisit pour harmoniser les échanges :

  • J’ai toujours su qu’au plus profond du cœur de l’homme résidaient la miséricorde et la générosité.
  • Même aux pires moments de la prison, quand mes camarades et moi étions à bout, j’ai toujours aperçu une lueur d’humanité chez un des gardiens, pendant une seconde peut-être, mais cela suffisait à me rassurer et à me permettre de continuer.
  • La bonté de l’homme est une flamme qu’on peut cacher, mais qu’on ne peut jamais éteindre.
  • Un homme qui prive un autre homme de sa liberté est prisonnier de la haine, il est enfermé derrière les barreaux des préjugés et de l’étroitesse d’esprit.
  • Libérer à la fois l’opprimé et l’oppresseur.
  • La vérité, c’est que nous ne sommes pas encore libres ; Nous avons seulement atteint la liberté d’être libres, le droit de ne pas être opprimé.

Utilisons l’harmonie naturelle du modèle biologique pour vivre dans la Paix :

Nous ne devons pas avoir peur de nous confronter…
du chaos naissent les étoiles.
Aujourd’hui je sais que cela s’appelle… « La Vie ».
Charlie CHAPLIN

L’ossature intérieure : ce sont nos qualités, nos défauts, nos passions, ce qui fait de nous un être différent des autres -l’individu ;
Les besoins : les conditions de vie nécessaires pour vivre humainement dans le respect des droits inaliénables -la vie individuelle, l’engament individuel envers la vie ;
Le milieu extérieur : les pays, les animaux, la Terre, l’Univers -la vie collective, l’engagement citoyen envers le monde.
La dualité comme appui intérieur : celle proposée par Nelson MANDELA dans « Un long chemin vers la liberté » semble très honorable :

  • Les gens doivent apprendre à haïr, et s’ils peuvent apprendre à haïr, on peut leur enseigner aussi à aimer, car l’amour naît plus naturellement dans le cœur de l’homme que son contraire.
  • Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu’un d’autre de sa liberté, tout comme je ne suis pas libre si l’on me prive de ma liberté.
  • Être libre ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres.

La biologie politique, le pouvoir de l’information

Cycle ossature

This page is also available in english.

Depuis la nuit des temps, nous mettons en place des systèmes politiques, avec des règles, des lois, des devoirs, des droits. Nous essayons de séparer le bien du mal, de définir ce que chacun doit faire et être pour vivre ensemble sur Terre. Jusqu’à présent, ces tentatives finissent toujours par faire émerger des déséquilibres, des inégalités, des injustices. Prendre conscience que le seul devoir important à accomplir sur Terre, c’est de Vivre, pourrait nous permettre d’évoluer d’une politique de contrôle extérieur vers une politique de bonheur commun intérieur.

Chaque être humain est un musicien jouant la partition
« Vivre Humainement et Fraternellement sur Terre » ;
La politique en est le chef d’orchestre.

Analyse des articles sur le fonctionnement du corps humain, du précédent cycle biologique « délimitation » :

Une structure élémentaire fractale

Le hasard, c’est Dieu qui se promène incognito.
Dieu ne joue pas aux dés.
Einstein
« Einstein, arrêtez de dire à Dieu quoi faire. »
Niels BOHR

Quelque soit le domaine ou la fonction que nous étudions en biologie humaine, nous pouvons classer les éléments qui y sont impliqués, dans trois catégories différentes :

  • Une ossature physique, qui réalise les actions ;
  • Une délimitation de l’espace, afin d’obtenir des conditions environnementales spécifiques pour l’accomplissement de fonctions particulières nécessaires à la réalisation des actions ;
  • Une structure d’échange, qui crée des liaisons entre les espaces spécialisés délimités, afin de transmettre les signaux qui déclencheront, réguleront ou stopperont les actions.

La complexité au service de l’animation

Connais-toi toi-même,
n’est possible qu’à travers le regard de l’autre.
Socrate – « Cloud Atlas »

Quelque soit la fonction, la partie du corps humain, que nous étudions en biologie, nous voyons que la structure de base, « ossature physique – délimitation – structure d’échange », permet une plasticité qui va offrir une très grande diversité d’éléments, afin de remplir une fonction pour atteindre un objectif.

Prenons l’exemple de l’anatomie humaine :

  • Une ossature physique : le squelette d’os. Les os sont tous constitués de tissu conjonctif osseux, qui donne dynamisme et rigidité -un seul élément de même nature qui doit faire bouger le corps -objectif recherché ;
  • Une délimitation de l’espace : tous les os ont une morphologie différente -un espace physique délimité– qui leur permet de communiquer de l’information -compétence ;
  • Une structure d’échange : les articulations -structure qui relie deux os- font passer l’information de mouvement ou d’immobilité, d’un os à l’autre, elles animent le squelette -fonction.

Un objectif à atteindre

Sur cette terre nos vies ne nous appartiennent pas. De la matrice à la tombe,
les hommes sont liés les uns aux autres, passé et présent,
et par chaque crime et chaque bonne action, nous formons notre avenir.
« Cloud Atlas » de Lana WACHOWSKI, Tom TYKWER, Lilly WACHOWSKI

Dans le corps humain, il n’y a pas de concurrence entre les différents éléments qui le composent. Ils sont faits pour le bien être de l’organisme complet, dans le but de lui donner vie.

Voici quelques points soulevés par Antoine de SAINT-EXUPERY dans « lettre à un otage », qui semblent donner des indications sur l’objectif que la vie a choisit pour un être humain :

  • La prospérité et le confort ne saurait suffire à nous combler.
  • L’ordre pour l’ordre châtre l’homme de son pouvoir essentiel, qui est de transformer et le monde et soi-même.
  • Nous reconnaissons comme nôtres ceux mêmes qui différent de nous.
  • Les problèmes sont incohérents, les solutions contradictoires.
  • S’il n’agit plus que pour agir, il n’ira nulle part.

Utilisons le modèle biologique pour créer une Démocratie Symphonique :

L’utopie n’est pas l’irréalisable, mais l’irréalisé.
Théodore MONOD

L’ossature : chaque individu avec son droit naturel, universel, inaliénable de vivre humainement -l’être humain ;
La délimitation : tout regroupement de personnes partageant des points de vue identiques sur des spécificités de la vie -les pays, les religions, les associations ;
Les échanges : le partage, les mots, le travail, les loisirs, les liens que nous pouvons réaliser avec les associations, les personnes, l’art -le monde.
Un objectif à atteindre : celui proposé par Antoine de SAINT-EXUPERY dans « lettre à un otage » semble très honorable :

  • Respect de l’Homme ! Respect de l’homme !…
  • Si le respect de l’homme est fondé dans le cœur des hommes, les hommes finiront bien par fonder en retour le système social, politique ou économique qui consacrera ce respect.
  • Une civilisation se fonde d’abord dans la substance.
  • Elle est d’abord, dans l’homme, désir aveugle d’une certaine chaleur.
  • L’homme ensuite, d’erreur en erreur, trouve le chemin qui conduit au feu.